Se loger

Chambres d’hôtes :

M. & Mme BENSET – 20, Les Perrières – 50400 SAINT PLANCHERS
Tél. : 02.33.61.32.64 / Tél. : 06.30.31.69.32 / site web

* * *
M. & Mme GIRRES – 3, Clos Spinoza – 272, route d’Anctoville – Le Theil – 50400 SAINT PLANCHERS – Tél. : 02.33.90.98.29 / 06.85.11.74.09 / site web

* * *

M. & Mme LEBUFFE – 19, La Channière – 50400 SAINT PLANCHERS
Tél. : 02.33.50.43.75 / Tél. : 06.85.35.93.27

* * *
M. & Mme LHOMME – 325, rue des vallées – 50400 SAINT PLANCHERS
Tél. : 02.33.51.67.65/ site web / denis.lhomme@orange.fr

* * *

M. Rémi SILANDE – 2, La Vallée – CD 151 E – 50400 SAINT PLANCHERS
Tél. : 02.33.61.33.90 / Tél. : 06.87.32.37.03 / site web
***

M.  CLERAUX Sylvain – Gîte La ruine –  50400 Saint Planchers
réf Gîte de France G625 / site web

Location saisonnière

M. André LEDOS – 169, rue du Lézard – 50400 SAINT PLANCHERS
tél. : 02.33.51.18.96

* * *
Maison de vacances
Terrain clos – tout confort – maximum 9 personnes
Tél. : 06.78.81.88.77 – 06.27.26.98.88
ou : 02.33.51.31.52 (heures de repas)
* * *

 

Conseils Municipaux 2017/2018

Conseil municipal du 23 Janvier 2017

Conseil municipal du 20 Mars 2017

Conseil municipal du 10 Avril 2017

Conseil municipal du 09 Mai 2017

Conseil municipal du 12 Juin 2017

Conseil municipal du 19 Juin 2017

Conseil municipal du 30 Juin 2017

Conseil municipal du 11 Septembre 2017

Conseil municipal du 23 Octobre 2017

Conseil municipal du 20 Novembre 2017

Conseil municipal du 18 Décembre 2017

Conseil municipal du 29 Janvier 2018

Conseil municipal du 19 Mars 2018

Conseil municipal du 09 Avril 2018

Le Conseil Municipal

Les élus
liste-roger-briens

Composition du Conseil

Roger BRIENS – Maire de Saint-Planchers – Permanence : vendredi après-midi sur rendez-vous.
Alain QUESNEL – 1er Adjoint – Permanence : vendredi après-midi de 14h à 16h
Commissions : Finances, Bâtiments communaux, Voirie et réseaux, Urbanisme, Affaires agricoles.
Délégué titulaire : SMAAG (Syndicat Mixte d’Assainissement de l’Agglomération Granvillaise) et SDEM 50 (Syndicat Départemental d’Energie de la Manche).
Dominique THOMAS – 2ème Adjointe – Permanence : jeudi matin de 10h à 12h
Commissions : Cimetière, Affaires Agricoles, Vie Associative, Jeunesse et Affaires Scolaires, CCAS (Commission Communale d’Action Sociale)
Déléguée titulaire : SIAS (Syndicat Intercommunal d’Action Sociale).
Rémi SILANDE – 3ème Adjoint – Permanence : lundi après-midi de 14h à 16h
Commissions : Urbanisme, Environnement, Jeunesse et Affaires scolaires, CCAS (Commission Communale d’Action Sociale)
Délégué titulaire : SMAAG (Syndicat Mixte d’Assainissement de l’Agglomération Granvillaise) – SIAEP (Syndicat Intercommunal d’Alimentation en Eau Potable).
Angélique VOËT – 4ème Adjointe – Permanence : Vendredi matin de 9h00 à 11h00 – 1 semaine sur 2 (semaines paires).
Commissions : Bâtiments communaux, Urbanisme, Vie associative, Jeunesse et Affaires scolaires, CCAS (Commission Communale d’Action Sociale).
Christophe MUSEUX – Conseiller municipal
Commission : Voirie et réseaux, cimetière.
Délégué titulaire : Appel d’Offres.
Sabrina BARRAUD – Conseillère municipale
Commissions : Bâtiments communaux, Urbanisme.
Déléguée titulaire : Appel d’Offres.
Patrick GAILLARD – Conseiller municipal
Commissions : Bâtiments communaux, Urbanisme.
Délégué titulaire : Appel d’Offres, SIAEP (Syndicat Intercommunal d’Alimentation en Eau Potable).
Céline POISNEL – Conseillère municipale
Commissions : Cimetière, Jeunesse et Affaires scolaires, CCAS (Commission Communale d’Action Sociale).
Eric LEMONNIER – Conseiller municipal
Commissions : Bâtiments communaux, Jeunesse et Affaires scolaires.

Chantal GOMEZ – Conseillère municipale
Commissions : Urbanisme, Environnement, CCAS (Commission Communale d’Action Sociale)
Déléguée suppléante : SIAS (Syndicat Intercommunal d’Action Sociale).
Patrick ALVES SALDANHA – Conseiller municipal
Commissions : Finances, Vie associative.
Délégué suppléant : Appel d’Offres.
Délégué titulaire : SDEM 50 (Syndicat Départemental d’Energie de la Manche)
Correspondant à la Défense

Images d’antan

Concours Photos 2013

Galerie Photos

Bienvenue à Saint-Planchers

Le Mot du Maire

La mise en ligne du site internet de la commune de Saint Planchers est le fruit d’un travail de l’équipe municipale. Cette démarche de communication est l’un des objectifs que s’est fixé la municipalité et qui s’ajoute à la publication annuelle d’un journal d’informations municipales. J’espère que les citoyens de Saint Planchers y trouveront tous les renseignements qu’ils souhaitent et qui peuvent leur être utiles au quotidien. Bien entendu, les élus sont à l’écoute de vos suggestions, si vous souhaitez enrichir nos rubriques ou nos informations. Bonne visite à toutes et tous. Roger BRIENS

Contact
 
Mairie de Saint Planchers

59, rue des Pommiers

50400 SAINT PLANCHERS

Tél. : 02.33.51.67.10 – Fax : 09.70.32.07.58

Courriel : mairie.stplanchers@wanadoo.fr

 

Les horaires :
 
Lundi, Mardi, Mercredi et Vendredi de 14h00 à 18h00
Jeudi de 10 h à 12 h

Les Maires

Un peu d’histoire Le 26 février 1790, l’Assemblée Constituante vote un décret récapitulant les noms et les limites des départements. Il est décidé que la France sera divisée en 83 départements et que le chef-lieu de chacun d’entre eux se situera en leur milieu afin qu’il soit accessible à tous les habitants. Le 24 octobre 1790, l’Assemblée Constituante décrète officiellement le drapeau tricolore, Drapeau Français, en substitution au drapeau blanc. Le drapeau tricolore apparaît dans la toute jeune république française. Il est largement inspiré par la cocarde que les révolutionnaires arborent depuis 1789. Il reprend le bleu et le rouge, couleurs de la ville de Paris, et le blanc, couleur royale. Les premières élections municipales ont lieu en février 1790. Une fois élu, le maire doit prêter serment. Le 20 mars, l’Assemblée Nationale crée un insigne distinctif des fonctions municipales : l’écharpe aux trois couleurs de la Nation, attachée d’un nœud et ornée d’une frange de couleur d’or pour le maire, d’argent pour les officiers municipaux.

Maires successifs de la Commune de Saint Planchers

Z.A.C Présentation du projet

ZAC multisite du bourg à Saint-Planchers

PRESENTATION DU PROJET : HYPOTHESES D’URBANISATION
ET PROGRAMME PREVISIONNEL DES CONSTRUCTIONS

Enjeux et objectifs du projet

Les objectifs de développement

  • ? Le projet sera le support majeur du développement communal pour une dizaine d’années
  • ? Un objectif de production de ~ 20 logements par an ce qui fait une production totale de 220-240 logements sur ~ 12 ans
  • ? Le projet permettra d’atteindre l’objectif communal de 1850-1900 habitants d’ici 2022-2024
  • ? Un objectif de diversité des formes urbaines et des formes d’habitat : des lots libres sur de plus petites parcelles répondant à la demande actuelle et une proportion en habitat individuel groupé, en petits collectifs ou en semi-collectifs plus importante pour répondre aux besoins de la ville de demain. Une partie de cette offre sera destinée à l’accueil de personnes âgées.
  • ? Ce rythme et cette diversité permettront d’assurer les évolutions et la pérennité des équipements publics, notamment scolaires et de développer les commerces et les services dans le bourg.

Les enjeux urbains et paysagers

Organiser un développement urbain maîtrisé

  • ? Créer des espaces publics conviviaux.
  • ? Prolonger le tissu urbain central et y accueillir des nouveaux commerces ou services
  • ? Traiter les nouvelles limites de l’agglomération par un urbanisme de qualité
  • ? Assurer la mixité des fonctions urbaines (habitat, équipements, commerces, services) en favorisant une certaine densité
  • ? Des lots libres sur de plus petites parcelles (300-400 m²)
  • ? Des opérations d’habitat groupé pour l’accession ou de la location. Au plus près du cœur de bourg, celles-ci accueilleront des logements pour personnes âgées. Elles qualifient aussi l’espace public à des endroits clefs.
  • ? Une offre d’habitat collective possible dans les opérations spécifiques plus denses en position centrale. Ces immeubles pourront accueillir des cellules en rez-de-chaussée pour développer l’offre de commerces et de services dans le bourg.
  • ? Une densité urbaine plus importante (15 logements par hectare) respectant un des grands principes du développement durable et de la loi SRU : la gestion économe de l’espace.

Favoriser la fluidité et la sécurité des circulations

  • ? Créer des liaisons entre les nouveaux quartiers et le cœur de bourg.
  • ? Favoriser les liaisons piétonnes.

Composer un projet global respectueux des qualités paysagères et urbaines du bourg

  • ? Intégrer les nouvelles franges urbaines au paysage (covisibilités) et gérer les liens nouveau quartier/campagne. Qualifier la silhouette urbaine notamment depuis le sud à l’approche de l’église.
  • ? S’appuyer sur le paysage existant (vues sur l’agglomération, haies bocagères, vallons, entrées de bourg).
  • ? Gérer les interfaces avec le tissu urbain périphériques aux architectures diversifiées.

Le projet urbain sera aussi l’occasion de créer un nouveau cœur de bourg traditionnel sur l’espace creux central (La Pommeraie) :

 En créant un tissu plus dense (petits collectifs)

 En amenant de nouvelles fonctions centrales (commerces et services, …)

 En qualifiant les espaces publics

 En créant un square de cœur de bourg bénéficiant à tous les habitants

  • ? Favoriser les liens urbains : ne pas créer d’isolats/ permettre des relations avec le cœur de bourg, les quartiers périphériques (existant ou à venir), les pôles d’équipements (notamment scolaires et sportifs). Profiter de la proximité du centre pour créer une complémentarité et une émulation commerciale.
  • ? Ouvrir l’espace Mairie et permettre son extension dans un aménagement global des espaces publics
  • ? Créer un nouveau cimetière paysager et intégrer ses espaces de stationnement à l’aménagement d’ensemble.

Les enjeux physiques et environnementaux

Plusieurs contraintes physiques, naturelles et humaines ont été dégagées lors du diagnostic réalisé sur le périmètre d’étude.

S’appuyer au maximum sur la trame bocagère existante afin de conserver les talus et haies en place ayant de multiples rôles : paysager, hydraulique, brise vent. Il serait judicieux de planter des arbres et arbustes afin de renforcer leur rôle paysager à l’intérieur de la zone lotie.

Les arbres d’intérêts patrimoniaux (arbres remarquables) même isolés devront être conservés.

Préserver le vallon humide au sud de l’église qui joue (et jouera d’avantage dans le cadre de la ZAC) un rôle hydraulique et écologique en lien avec le vallon de l’Oiselière et les lagunes. Il aura aussi à terme un rôle d’espace vert du bourg et permettra aux habitants d’accéder aux espaces naturels du vallon.

Prendre en compte l’impact sur l’activité agricole (phasage de l’aménagement, mesures compensatoires, ….)
Enfin, la gestion de l’eau sera un élément important dans la composition urbaine du projet urbain et de la ZAC, le principe est d’utiliser au mieux les potentialités du site en respectant la topographie du site qui définie la logique d’écoulement naturel des eaux de pluie et de profiter du potentiel des anciennes lagunes ayant servies à l’assainissement du bourg.

Les principes de conception pourraient alors être les suivants :

 Dimensionner les ouvrages pour une pluie de fréquence décennale en intégrant des marges de sécurité.

 Utilisation maximale de rétention par des noues, des zones tampons suffisamment larges et faible en profondeur dans la conception du projet.

 Utiliser les éléments naturels existants pour intégrer harmonieusement les ouvrages au paysage (ruisseaux, étangs).

 Réaliser des réseaux de collecte à ciel ouvert, moins coûteux, plus esthétique et plus pertinent sur le plan hydraulique.

Présentation des grandes options urbaines et architecturales du projet
Programme prévisionnel des constructions

Le projet de la ZAC multisite du bourg présente une dominante résidentielle à laquelle s’ajoute une opération immobilière visant à accueillir des commerces de proximité en rez-de-chaussée, la réalisation de nouveaux espaces publics dont un square partagé par tous qui animera le cœur de bourg et la mise en place d’emprises foncières pour le renforcement ou l’implantation d’équipements publics ou d’intérêt collectif (extension de la Mairie, nouveau cimetière)

Ce programme et sa mis en œuvre urbaine dans le cadre de la réalisation de la ZAC se conféreront à la charte d’objectifs environnementaux qui a été élaborée lors de l’Approche Environnementale de l’Urbanisme.

Le programme des logements

Le programme de logements a été établi dans le souci d’assurer le renouvellement mais aussi l’accroissement de la population et d’assurer un équilibre dans la pyramide des âges. La programmation finalement retenue consiste en la construction d’environ 220-240 logements, dont la construction s’étalera sur 12 années environ, et répartis de la manière suivante :

 Environ 100-120 lots individuels libres de moyenne et grande tailles

 Environ 40-60 lots individuels libres denses

 Environ 30-50 logements individuels groupés

 Environ 30-50 logements collectifs ou semi-collectifs dans des opérations qui prolongeront la morphologie du centre bourg.

Comme le montre le paragraphe suivant, des nouveaux immeubles accueilleront des commerces et des services.

La ZAC dépassera de manière opérationnelle l’objectif de densité urbaine minimal inscrit dans le PADD du PLU : 15 logements par hectare ce qui correspond aux objectifs du SCOT en cours d’élaboration.

Sur la programmation globale des logements, une proportion minimum de 20% de ces logements aura une finalité sociale. Cette programmation intégrera les différentes formes de logements sociaux (PLUS, PLS, Pass Foncier, PSLA).
Dans cette proportion, une offre de logements adaptées aux personnes âgées et handicapées pourra être prévue.

Le programme de développement commercial du cœur de bourg
Ce programme prévoit l’accueil d’une opération à vocation commerciale intégrée en cellules intégrées aux immeubles collectifs prolongeant la morphologie du centre bourg.
Cet ensemble sera dons intégré à l’urbain, à sa morphologie et à son fonctionnement.

Les équipements de la ZAC

A ce programme d’habitat et de commerce s’ajoute l’aménagement des infrastructures partagées suivantes :

  • • Les voiries nouvelles qui desserviront l’urbanisation future au travers des différents secteurs de la ZAC
  • • La sécurisation des voies existantes au niveau des carrefours avec les voies nouvelles précitées
  • • La redéfinition des profils des voies départementales qui traversent le bourg et qui sont au contact des nouveaux quartiers, en concertation avec le service des routes du département. Les parties les plus centrales feront l’objet d’une attention très particulière afin de garantir la qualité et la convivialité du centre bourg.
  • • Les espaces publics, places, placettes qui pourraient prendre place dans certains secteurs pour assurer la qualité du cadre de vie et la convivialité des quartiers. Ces espaces publics comprennent notamment la création d’espaces publics dans le cœur de bourg, notamment autour de la Mairie et du pôle commercial.
  • • Un square de centre bourg, partagé par tous.
  • • Les dispositifs de régulation des eaux pluviales rendus nécessaires du fait de l’imperméabilisation des terrains (noues, bassins …) conçus en cohérence avec les objectifs environnementaux que ce sont fixés les élus.
  • • Un maillage complet de circulations piéton-cycle continues, confortables et lisibles dans le tissu urbanisé, afin de favoriser une manière plus durable de se déplacer à Saint-Planchers s’appuyant essentiellement sur une trame verte à préserver ou à créer. Ces circulations permettront d’accès vers les espaces ruraux et naturels qui ceinturent d’agglomération.
  • • Les espaces de stationnement suffisants liés au pôle commercial, à la Mairie et au nouveau cimetière

Enfin, la ZAC prévoit des réserves pour équipements publics ou d’intérêts collectif qui permettront à la commune :

z-a-c-schema

? D’étendre la Mairie, bâtiment et espace public
? De créer un nouveau cimetière paysager et son espace de stationnement (ce dernier servira aussi à la Mairie)

Le projet visera les objectifs suivants en ce qui concerne l’habitat, les formes urbaines et la mixité sociale :

  • • Diversifier les logements en favorisant l’équilibre social dans l’habitat et une utilisation économe de l’espace
  • • Des propositions significatives de :
  • – Collectifs et de semi-collectifs
  • – Habitat individuel groupé
  • – Habitat individuel sur lot libre, mais avec plus de petits lots (300-400 m²) et des grands lots limités en taille
  • • Un objectif minimum de densité urbaine : 15 logements/hectares
  • • Un objectif minimum de 20 % de logements locatifs sociaux
  • • Prévoir une typologie pour La Pommeraie : commerce en RDC et logement à l’étage semi-collectif + individuels groupés – % de logements sociaux compris entre 15 à 25 %
  • • Organisation de la densité de manière harmonieuse autour d’espaces publics (espaces verts, places, …) et autour des centralités (cœur de bourg, pôle commercial, …)
  • • Assurer la diversité des fonctions urbaines (équipements, habitat, loisirs, activités économiques, équipements et espaces secondaires de proximité, …)
  • Le projet visera les objectifs suivants en ce qui concerne les déplacements, le stationnement et le traitement des surfaces :
  • • Réaliser des voies de desserte volontairement étroites (économie d’espace) afin de réduire la vitesse des véhicules et de partager les usages (voies mixtes, sans trottoir, estompant la séparation entre l’espace pour la voiture et l’espace pour les piétons)
  • • Privilégier la place du piéton dans l’aménagement des voies
  • • Développer les circulations douces (piétons-cycle) afin d’encourager à moins prendre sa voiture : itinéraires continus et sécurisés permettant de mettre en lien les activités, les équipements publics (écoles, pôle sportif, pôle loisirs), les commerces et les secteurs d’habitat, stationnements des vélos, éclairage adapté, signalétique, pédibus, …
  • • Organiser le stationnement de façon à rendre les parkings discrets, regroupés et intégrés dans leur environnement (regroupement en « poche », réduction en bord de voies)
  • • Favoriser l’emploi de matériaux perméables pour le revêtement des espaces de stationnement (il est possible pour cela de différencier les espaces circulés des espaces de stationnement proprement dits.

Le projet visera les objectifs suivants en ce qui concerne l’environnement, le paysage et la biodiversité :

  • • Respecter la nature et la qualité des sols en place
  • • Intégrer le quartier au paysage (topographie, franges urbaines, lien avec la campagne, vues importantes, …)
  • • Créer un lien social avec la nature : accessibilité pour la population (espace public naturel avec aménagements légers et chemins), vues vers l’espace naturel, mise en place d’outils pédagogique, …
  • • S’appuyer sur les dispositifs de gestion des eaux pluviales pour créer des espaces verts de qualité, au caractère naturel, et ouvert au public
  • • Choisir des plantations d’essences locales et définir des prescriptions et des recommandations pour les clôtures
  • • Typologie des espaces verts de la ZAC selon leur usage sur lequel se basera un plan de gestion différenciée : préservation de la biodiversité, réduction des pollutions (engrais, désherbants), temps et coûts d’entretien amoindris

Le projet visera les objectifs suivants en ce qui concerne la gestion de l’eau :

• Limiter au strict nécessaire les surfaces imperméabilisées
• Utiliser au maximum des matériaux poreux et de revêtements non étanches
• Stoker à la source de façon diffuse les eaux pluviales par la mise en place d’une combinaison de solutions techniques favorisant l’infiltration et la rétention
• Privilégier la gestion aérienne (noues, bassins paysagers, …) et éviter les ouvrages techniques
• Assurer la plurifonctionnalité et le caractère paysager (dont pentes) des aménagements à réaliser : aires de jeux, espaces pédagogiques, espaces verts plantés accompagnant la voirie, bassins paysagers participant à la composition d’un parc, …
• Concevoir des espaces verts « sobres » en choisissant des plantations nécessitant un arrosage nul ou limité ou, à minima, ne nécessitant pas d’arrosage en période de sécheresse.

Le projet visera les objectifs en ce qui concerne les économies d’énergie :

• Intégrer le facteur climatique dans le plan masse en permettant une bonne orientation des bâtiments (majorité des bâtiments orientés sud pour l’ensoleillement, organisation des bâtiments évitant les ombres portées, prise en compte des vents dominants …)
• Maîtriser la diversité des logements sachant qu’un logement en collectif consomme moins qu’un logement individuel pur (jusqu’à 50% en moins). Aller donc dans une logique de regroupement (mitoyenneté pour les logements individuels)
• Recommander une performance énergétique minimale pour les bâtiments allant vers les normes de la règlementation thermique 2010 : Bâtiment Basse Consommation (50KWh/m²/an) et bâtiment passif. Se l’imposer pour les bâtiments publics
• Hiérarchiser les niveaux d’éclairage de la ZAC afin d’optimise la consommation énergétique liée à l’éclairage public et mettre en place des systèmes d’éclairage public économes en énergie.

Le projet visera les objectifs en ce qui concerne la gestion des déchets :

• Regrouper les points de collecte pour les ordures ménagères si l’aménagement du secteur le nécessite
• Prévoir l’espace suffisant pour le tri dans les logements (cellier, abri, …)
• Choisir les essences locales pour limiter l’arrosage et les déchets liés à la taille des végétaux
• Limiter les apports et l’évacuation des matériaux, en minimisant les terrassements et en collant au maximum au terrain naturel
• Favoriser une gestion propre des déchets de chantier
• Chercher la réutilisation sur place des déchets (ex. utiliser les déblais de voirie pour la création de merlon, d’espaces verts, de terrains de jeu…)

Les guerres

1914/1918 Cette première guerre mondiale fut particulièrement meurtrière, 1.300.000 morts, tous ou presque des hommes entre 18 et 40 ans, en pleine force de l’âge. Le nombre total de victimes de ce conflit fut de 8,5 millions. Dans chaque ville ou village de France, des monuments sont érigés en leur mémoire, rappelant ainsi cette douloureuse période, et prouvent à quel point toutes les familles Françaises furent touchées. Nous nous devons d’entretenir le souvenir de ces hommes, et de transmettre aux générations futures le devoir de commémoration. Aujourd’hui, bon nombre d’entre nous sont à la recherche de leurs ascendants, voir de leurs origines, phénomène de mode pour certain, pour d’autre un besoin de savoir et comprendre, afin de transmettre à leur tour. Pour vous aider dans vos investigations, nous avons pris soin de reprendre les noms inscrits sur le Monument aux Morts et d’effectuer les recherches correspondantes. C’est sans nul doute avec une certaine émotion, que nous avons reçu d’un descendant de Poilu, une photo de classe datant de 1892 (École des garçons à Saint-Planchers). Bien des enfants apparaissant sur ce cliché, étaient en âge à cette période, d’être envoyés dans les tranchées, nombre d’entre eux ne sont jamais revenus.
ecole-primaire-de-saint-planchers-1892

 
 
 
 
1939/1945 Morts Civils – Bombardement du 24/07/1944

PATRIX Jules Désiré (01/09/1929-24/07/1944)

PERREE Arthur Jules (23/08/1885-24/07/1944)

PERREE Esther Maria née PINSONNET (31/11/1884-24/07/1944)

MONORGUES Alexandre Yves Marie (22/07/1903 – 24/07/1944)

MARCHERON Serge Léon (20/05/1929 – 24/07/1944)

Famille LEBAILLEUX (1939/1945)

Un épisode tragique qui reste à jamais gravé dans la mémoire des habitants.

27 Juillet 1944, les Alliés sont aux portes de Granville, la ville est pratiquement déserte, les Granvillais se sont réfugiés dans la campagne environnante depuis le débarquement sur les côtes Normandes. C’est la débâcle pour les Allemands, les soldats n’ont pratiquement plus de moyen de locomotion et surtout, ils ont faim.
Cependant, une compagnie Allemande, d’environ une quarantaine hommes, fait irruption au village l’Aumesnil à Saint-Planchers, ils sont comme fou furieux. Ils perquisitionnent dans les fermes à la recherche de nourriture et de chevaux. Dans une grange de la ferme de Louis LEBAILLEUX, cultivateur, les Allemands trouvent un poste émetteur et un fusil de chasse. Quelques semaines plus tôt, et malgré les avertissements de ses voisins, un électricien de Granville convainc Monsieur LEBAILLEUX d’installer et de cacher un poste émetteur dans sa grange. Les conséquences sont irrémédiables, Louis LEBAILLEUX et sont fils, âgé de 23 ans, sont arrêtés l’après-midi du 29 juillet, emmenés et enfermés dans une cave à Saint-Aubin des Préaux. Dans la nuit, à 2 h du matin, les Allemands viennent chercher Ludivine LEBAILLEUX, sa femme et sa fille Simone âgée de 18 ans. Ils seront exécutés d’une balle dans la nuque, et retrouvés le lendemain 30 juillet dans un champ face au château de Saint-Pierre Langers. Les corps sont alors transportés dans l’église de Saint-Planchers. La famille sera inhumée le 5 août 1944, en toute discrétion à 7h du matin. En 1951, une stèle est érigée à la mémoire des parents et enfants LEBAILLEUX, devant une foule immense. Ce monument à été offert par tous les résistants de la Manche et d’ailleurs. Le long de la RD 109, et contre le mur de ce château, une plaque rappelle que cette famille fût fusillée par les nazis, à la veille de la libération.
Louis Marie LEBAILLEUX – né le 12/05/1882 à Champcervon

Marié le 08/06/1909 à Le TANU à :

Ludivine Françoise Marie LEBAILLEUX – née HUSSON – le 09/03/1883 à Hocquigny

Fils – Louis Albert Alphonse LEBAILLEUX – né le 17/11/1921 – à Le Tanu

Fille – Simone Emilienne Aline Marie LEBAILLEUX – née le 14/10/1926 à La Meurdraquière

Présentation de la Commune

En plein bocage, dans le département de la Manche en région Basse Normandie, Saint Planchers est un charmant petit village qui s’étend sur 1200 hectares. Située à environ 48 mètres d’altitude, la commune comprend 54 Hameaux, et compte 1.329 habitants en 2010. Elle appartient depuis mars 2015 au canton de Bréhal et à l’arrondissement d’Avranches. Les habitants sont appelés les Pancraciens et Pancraciennes.

Trois rivières, coulant du Nord-est au Sud-ouest, partagent la commune en deux lignes de collines arrondies, interrompues par quelques petits vallons transversaux. Au nord, le Boscq limite la commune sur une distance de 1 km, la Saigne sert de limite à toute la partie sud et l’Oiselière, au centre, détermine une vallée centrale assez prononcée.

Les noms de hameaux de physionomie antique et étrangère sont nombreux à Saint Planchers, comme Filbec (Philbec ou Filbecq) à consonance Celtique (bec signifiant ruisseau), Le Theil (Teil) ou Blackmar (Blaquemar) sont des noms saxons, et Fougeray, La Vesquerie et Mesleraye (Melleray) sont à consonance latine.

Ainsi, la commune de Saint Planchers est pleine de souvenirs du Mont Saint Michel. L’église de fin XIème début XIIème siècle, sous l’invocation de Saint Pancrace, le Prieuré de l’Oiselière, les bois et la plupart des fiefs appartenaient à l’Archange.

Essentiellement tournée vers l’agriculture, Saint Planchers est aux portes de la mer, à 10 km du centre de Granville appelée aussi la Monaco du Nord, et à 40 km du Mont Saint-Michel. La commune est proche du parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin à environ 37 km.

Il fait bon vivre dans cette commune dynamique, avec ses nombreuses associations et son nouveau site scolaire. Entourée géographiquement des communes de Anctoville s/Boscq, Coudeville s/Mer, Saint Aubin des Préaux, Saint Pair s/Mer, Saint Jean des Champs, Saint Planchers fait partie de la Communauté de Commune « Granville Terre et Mer« .

Insolite

Depuis ces derniers mois, notre région connaît des phénomènes météorologiques plutôt tourmentées voir même insolites, pour lesquels nous ne sommes pas ou plus habitués. En janvier 2010, nous avons relevé par endroit, jusqu’à 60 cm de neige, offrant un panorama digne des massifs montagneux. Ce grand manteau blanc à côtoyer avec éblouissement notre campagne mais aussi la grande bleue, donnant ainsi l’occasion d’immortaliser ces paysages magnifiques. Nous remercions toutes les personnes qui ont eu la gentillesse de nous transmettre leurs plus belles photos que nous vous présentons.

Petite « Sibérie » Normande

Equipes Municipales

Équipe Administrative :

img-3418

Antoinette ALLOTEAU – Secrétaire Comptable

Christine DEMEULIER – Accueil Secrétariat

Françoise CLERAUX – Adjoint Administratif

Claudine DESHOGUES – Adjoint Administratif

Équipe Technique : img-3420

Jacques PICOT – Benjamin POIRIER

Accueil Péri et Extrascolaire : img-3400-1

Directeur de l’Accueil de Loisirs : Laurent MARTY (et en son absence  Laëtitia DJILLALI)

Tél. : 02.33.51.43.06 – Courriel : alshstplanchers@orange.fr

Agents Municipaux : 

Laëtitia DJILALLI – Sophie ALLAIN – Katia LEVAVASSEUR – Colette MARTIN – Soizic HUMEZ

Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles (ATSEM) : 

Carole AUMAURY – Edwige MAUSSION – Catherine REBILLON

Artisans & Commerçants

Commerçants itinérants
 
Des commerçants itinérants sont autorisés à vendre leurs produits sur la commune.
Vous les trouverez dans le centre-bourg, sur le parking de la rue des Pommiers.
 
BOULANGER :

M. COQUELIN (Yquelon) – Tél. : 02.33.50.09.59

Du mardi au vendredi de 9h à 10h

Le samedi et le dimanche de 10h à 12h

PIZZ’A MAZIOU

Tél. : 06.45.64.26.08

Le dimanche de 17h45 à 21h

COMMERCANTS & ARTISANS

VENTE en direct du bateau « CHARLES MARIE II »
Livraison à domicile ou sur place
Suivant arrivage : poissons, coquillages et crustacés.
Tél. : 06.78.15.67.37
BOULANGER :
M. Olivier PARIS – 1, La Table – Tél. : 02.33.61.92.48
CHEMINEE/POELES A BOIS :
TERRE DE FEU – 444 bis, rue du Bas Theil
Tél. : 02.33.49.90.24 / 09.70.61.20.94
ELECTRICITE GENERALE : 
1/ M. Yann DAIGREMONT – 307, rue des Aubépines
Tél. : 02.33.61.47.84
2/ M. Loïc LAISNEY – 5, La Blotière – Tél. : 02.33.90.76.15
3/ M. Denis L’HOMME – 325, rue des Vallées – Tél. : 02.33.51.67.65
4/ M. Daniel MOSTEL – 12, Le Haut Theil – Tél. : 02.33.51.64.99
GARAGE MERCEDES  : 
DUREY-CHANCEY – Les Pas – Route de Villedieu
Tél. : 02.33.51.65.54 / 02.33.51.05.10
Site/contact Internet : garagedurey@wanadoo.fr
MENUISIER :
1/ M. Nicolas LEVILLAIN
Tél. : 02.33.91.62.47 / 06.75.01.79.56
2/ M. Yves LEVASSEUR – 336, rue des Marronniers
Tél. : 02.33.90.70.34
3/ Ets LEJEUNE – 8, Le Haut Theil –
Tél. : 02.33.90.04.72 / 06.71.52.76.17
Site/contact Internet : ets.lejeune@orange.fr
4/ M. Michel L’HOMME – 137, rue des Aubépines – Tél. : 02.33.61.34.93
METALLERIE : 
BAUCHE – 284, route de Villedieu – Tél. : 02.33.50.31.82
NETTOYAGE : 
VIT’ PROPRE – 174, rue Eugène Delacroix
Tél. : 02.33.49.03.90 / 06.31.66.92.48
PAYSAGISTE : 
1/ M. Daniel DOUSSON – Village Piel
Tél. : 02.33.51.65.17 / 06.26.42.74.97
Site/contact Internet : dousson.manuel@orange.fr
2/ LA VIE AU JARDIN – 23, La Channière – Tél. : 06.71.55.54.82
PARQUETS :
HATTE Parquets – 555, route de Villedieu
Tél. : 02.33.90.93.63 / 02.33.90.24.56
PEINTRE :
1/ M. Yves HAMEL – 2, La Mesleraye – Tél. : 02.33.50.49.11
2/ DECORIS Peinture – Le Mont Rösty – Tél. : 02.33.91.60.67
RESTAURANT :
LE RELAIS DU THEIL – Le Bas Theil – Tél. : 02.33.51.02.46 
STORES/FENETRES/PORTAILS/VOLETS :
T.L PRODUCTION – Le Bas Theil
Tél. : 02.33.90.68.97 / 02.33.90.63.92
Site Internet : http://www.tlproduction.fr 
TERRASSEMENT : 
1/ M. Gérard JOUVIN – 197, rue des Pommiers – Tél. : 02.33.51.67.37
2/ M. Christophe MUSEUX – 11, L’Hôtel Noé
Tél. : 02.33.51.00.48 / 06.70.02.02.07
Site/contact Internet : museux.terrassement@orange.fr
TOUS TRAVAUX EXT./INT.  :
Service Plus – M. Nicolas LAISNEY
Tél. : 02.33.51.02.52 / 06.04.07.26.96